Une virée au festival Envol et Macadam est toujours une expérience nourrissante pour les fans de musique. 

Cette année, la soirée de samedi a été chaude sous les viaducs de l’autoroute Dufferin à Québec avec la présence de Streelight Manifesto, The Planet Smashers, Bodh’aktan et Guttermouth, entre autres.


Premièrement, quel site pour un festival! Je ne me lasse pas de le dire, l’Îlot Fleuri avec son décor ultra urbain et ces viaducs qui protègent la foule de la pluie, c’est incontestablement un endroit parfait pour un festival comme Envol et Macadam. Sous le béton de l’autoroute, l’acoustique est loin d’être exceptionnelle mais, pour le look et l’ambiance, ça vaut le coup!

The Planet Smashers

Nous sommes arrivés sur le site à temps pour le début de la prestation de The Planet Smashers. La formation ska québécoise, en activité depuis 1994, est l’un de ces bands qui ne perdent pas de temps une fois sur scène. Dès les premiers accords, ils déballent leur marchandise et mettent le public dans leur petite poche sans aucune difficulté.

Le son de la trombone, jouée par Patrick Taylor, aurait pu être mieux calibré. Outre cela, ce fut parcours sans fautes rempli de hits qui ont été chantés à tout rompre par la foule. Après 45 minutes, c’était déjà la fin – le public en aurait pris plus! – le format du festival oblige à faire vite, étant donné le nombre de groupes au programme.

Guttermouth

Une autre gang de vieux routiers qui roulent depuis près de 20 ans, la formation punk californienne Gutthermouth. Pour décrire leur prestation à Envol et Macadam, j’utiliserais une seule expression : totalement folle. Dans une sorte de transe, Mark Adkins (chanteur) est plongé dans la foule dès la première chanson. Il chantait tout en faisant du «bodysurfing» sur la foule, il basculait ses musiciens et il a même embrassé des photographes et des organisateurs du festival…

Musicalement, c’est honnêtement à oublier. Pour le spectacle, ce fut du bonbon pour les yeux!

Bodh’aktan

Inclure ce groupe québécois après Guttermouth était un choix risqué qui s’est finalement avéré fort judicieux. Le mélange réussi de rock et de musique traditionnelle de Bodh’aktan a, d’une certaine manière, remis les pendules à l’heure après la performance des américains. La foule a apprécié chacune de chanson et les viaducs de l’autoroute ont probablement tremblé pendant la reprise de «Killing In The Name», de Rage Against The Machine. Pari réussi pour le festival!

Streetlight Manifesto

Probablement l’une des meilleures formations ska, Stretlight Manifesto était très attendue par le public de Québec. Trombone, trompette et saxophone constituent le cœur de leur performance. Les morceaux «We Will Fall Together» et «Would You Be Impressed» ont été chantés comme des hymnes nationaux par une foule totalement déchaînée. Encore une fois, quelques ennuis sonores ont un peu altéré le spectacle -surtout au début- mais rien de majeur.

Après 22 ans, le festival Envol et Macadam réussit à surprendre avec une ambiance totalement unique. Nous avons déjà hâte à la prochaine édition.

Critique: Pedro Rodriguez
Photos: Martin Bélanger

Plus de photos du festival Envol et Macadam sur notre page Facebook